UMR AUSser 3329
 Ipraus
 ENSA Paris-Belleville

Portail documentaire
Laboratoire de recherche en architecture urbanisme sociétés

Recherche simple

Identification

Identifiant
Mot de passe

Type de document


Page : 1 / 30
Thèse
L'Atelier de Montrouge (1958-1981) prolégomènes à une autre modernité BLAIN, Catherine COHEN, Jean-Louis , Directeur de thèse Université Paris VIII -Vincennes (Saint Denis) 2001 http://octaviana.fr/document/177072253
Thèse
Titre L'Atelier de Montrouge (1958-1981) prolégomènes à une autre modernité
Auteur physique BLAIN, Catherine COHEN, Jean-Louis , Directeur de thèse
Auteur Collectivité Université Paris VIII -Vincennes (Saint Denis)
Année de publication 2001
Résumé La thèse est une monographie de l'Atelier de Montrouge (1958-1981), atelier associatif constitué de quatre puis de trois architectes diplômés de l'ENSBA : Jean-Renaudie (1925-1981), issu de l'atelier Lods-Pingusson (1959), qui se retire de l'association le 31 juillet 1968 ; Pierre Riboulet (1928), Gérard Thurnauer (1926) et Jean-Louis Véret (1927) de l'Atelier Gromort-Arretche (1952). Le parcours de ces architectes de la génération de l'après-guerre, dont l'oeuvre a été saluée par le milieu architectural (Prix du Cercle d'Etudes Architecturales 1965 ; Grand Prix d'Architecture 1981), est emblématique d'une période de l'histoire récente de l'architecture et de l'urbanisme. Actifs à Paris pendant vingt ans, ils ont cotôyé les CIAM, développé des liens avec certains de ses acteurs, comme Michel Ecochard et Le Corbusier et avec les protagonistes du Team X...
Ressource en ligne http://octaviana.fr/document/177072253
Fermer Fermer
Thèse
Architecture des connaissants Penser Le Corbusier avec Nietzsche GRIEK, Stephen COHEN, Jean-Louis , Directeur de thèse ; Mariani, Riccardo , Directeur de thèse Université Paris VIII -Vincennes (Saint Denis) 2009 http://octaviana.fr/document/152257675
Thèse
Titre Architecture des connaissants Penser Le Corbusier avec Nietzsche
Auteur physique GRIEK, Stephen COHEN, Jean-Louis , Directeur de thèse ; Mariani, Riccardo , Directeur de thèse
Auteur Collectivité Université Paris VIII -Vincennes (Saint Denis)
Année de publication 2009
Résumé Qu’entend Nietzsche par "Architecture de ceux qui cherchent la connaissance" ? Si Le Corbusier, en tant qu'ambassadeur d'une modernité en rupture, attribue à l'architecture un rôle central dans la transformation des sociétés modernes, il se retrouve également confronté à Nietzsche qui incarne comme nul autre la rupture dans l'histoire des idées. Pourtant, Nietzsche occupe cette place tout en étant le plus grand critique des idées modernes, d'où les nombreuses ambiguïtés que soulève cette lecture comparative des deux artistes. En pensant Le Corbusier avec Nietzsche, nous entendons rendre accessible l'hypothèse nietzschéenne de la volonté de puissance pour l'architecture et ouvrir une perspective vers une "métaphysique de l’art" par la reconnaissance de l'essence anthropomorphique du concept de vérité. Instrumentalisée le philosophe, l'œuvre de l'architecte se lit désormais comme l'aurore d'un rapport plus immanent à son contexte en tant que "phénomène social". La synthèse des arts annonce "une conception supérieure de l'art" qui oppose une volonté plus primitive, plus profonde, plus métaphysique aux forces réactives de la culture moderne qui triomphent sous la forme d’une volonté de voir le vrai, la réalité, l'être n'étant qu'une réplique du monde "apparent". L'instinct de l'art et la volonté de vérité se synthétisent dans une volonté de puissance affirmative qui n'est plus que volonté de paraître, de faire illusion, de tromper et de devenir éternellement. En marchant sous le joug de la volonté de puissance, l'architecture se comprend comme un art tragique de l'homme qui ne trouve son salut que dans la simplification du monde. Au bout du nihilisme, nous attend une architecture des connaissants qui assume le caractère anthropomorphique de toute forme de connaissance, une architecture générant les "images de l’imagier".
Ressource en ligne http://octaviana.fr/document/152257675
Fermer Fermer
Thèse
Foshan, un modèle chinois de la sous-métropolisation mutation des formes de l'urbanité : du bourg-marché à la sous-métropole Mo, Zhejuan Seni, Nora , Directeur de thèse Université Paris VIII -Vincennes (Saint Denis) ; École doctorale Sciences sociales. ED 401 (Saint-Denis, Seine-Saint-Denis) 2014 http://octaviana.fr/document/18577461X
Thèse
Titre Foshan, un modèle chinois de la sous-métropolisation mutation des formes de l'urbanité : du bourg-marché à la sous-métropole
Auteur physique Mo, Zhejuan Seni, Nora , Directeur de thèse
Auteur Collectivité Université Paris VIII -Vincennes (Saint Denis) ; École doctorale Sciences sociales. ED 401 (Saint-Denis, Seine-Saint-Denis)
Année de publication 2014
Résumé Située dans le " voisinage métropolitain " de Canton, Foshan ne cesse de forger ses formes singulières d’urbanité. Cette thèse s’applique à analyser les figures et les images représentatives de l’urbanité de Foshan en fonction des trois périodes marquées par ses différents modes de relation avec Canton : 1) la période 1840-1925 où Foshan articule la capitale Canton aux localités de l’aval des fleuves Xijiang et Beijiang ; 2) la période 1925-2002 marquée par le développement industriel moderne de Foshan à l’ombre de Canton, notamment lors de son arrimage spatial et économique à Canton à partir de 1978 ; 3) la période 2002-2012 d’intégration à la grande « Guang-Fo City », Foshan émerge alors en sous-métropole. À travers ces analyses, se construit l’approche spécifique d’un modèle chinois de sous-métropolisation à partir de villes secondaires. S’ouvre aussi une perspective de recherche par l’extrapolation de ce modèle au delta de la rivière des Perles, c’est-à-dire aux aires métropolitaines de Hongkong-Shenzhen et de Macao-Zhuhai.
Ressource en ligne http://octaviana.fr/document/18577461X
Fermer Fermer
Thèse
Les « lois de la possession » à Phnom Penh conversion des droits d’usage résidentiel issus du contexte socialiste de réappropriation urbaine (1979-1989) en droits de propriétée Carrier, Adeline GOLDBLUM, Charles , Directeur de thèse Université Paris VIII -Vincennes (Saint Denis) ; Institut français d'urbanisme 2007 http://octaviana.fr/document/134096207
Thèse
Titre Les « lois de la possession » à Phnom Penh conversion des droits d’usage résidentiel issus du contexte socialiste de réappropriation urbaine (1979-1989) en droits de propriétée
Auteur physique Carrier, Adeline GOLDBLUM, Charles , Directeur de thèse
Auteur Collectivité Université Paris VIII -Vincennes (Saint Denis) ; Institut français d'urbanisme
Année de publication 2007
Résumé Confrontée à une difficile réforme de son régime d occupation du sol, Phnom Penh s attache, par voies juridique et bureaucratique, à convertir depuis 1989, l ancienne tenure en propriété privée. Ce procédé de refonte concerne les droits antérieurs constitués depuis 1979 sous un régime collectiviste et élaborés dans un contexte de réappropriation du cadre urbain après l'abandon partiel des villes cambodgiennes sous le Kampuchéa Démocratique. Revendiqués de la norme socialiste d administration de la propriété publique ou issus de pratiques coutumières, les droits d usage résidentiel font appel à des registres de légitimation qui s apposent comme un frein à l'actuelle assimilation du régime de propriété. Parce qu elles relèvent aussi bien de la posture politique par la règle que de l attitude d une population face à la norme, les dynamiques d urbanisation donnent la mesure de l écart entre la pratique et le modèle. Depuis la réhabilitation du site des Quatre-Bras en 1863, le foncier urbain a connu divers régimes d administration aux ruptures parfois brutales à l image des deux séquences de collectivisation entre 1975 et 1989. Le mode résilience de la possession traditionnelle apparaît comme une constante dans l histoire foncière du pays. C est bien cette tendance que les pouvoirs publics tentent pour l heure d atténuer par des actions en marges. Since 1989, the Phnom Penh municipal government has attempted by legal and institutional ways, to solve a land crisis induced by the problematic conversion of former tenure to legal property rights. This reform process has involved the previous rights composed since 1979 under a collectivization regime and in a context of urban reinstatement after the partial abandon of the city under Democratic Kampuchea. Originating from neither socialist rules nor traditional practices, those customary rights and their own level of legitimacy are restricting the current property regulation process. The stages of the city s urbanization provide a measure of the distance between practice and model, between the political action and the behavior of a society in front of the norm. Since the rehabilitation of the site of the Four-Faces in 1863, the city experienced a number of land administration regimes with violent breaks such as the sequences of collectivization between 1975 and 1989. In the sight of urban land history of Cambodia, traditional possession seems to be a constant in the development of the capital. Current political mesures attempt to contain this tendency through timely actions.
Ressource en ligne http://octaviana.fr/document/134096207
Fermer Fermer
Thèse
Architecture et Urb-agriculture dans le contexte du paysage de Hanoi Bui, Duy Duc Papillault, Rémi , Directeur de thèse ; Blanc, Françoise , Directeur de thèse École doctorale Temps, Espaces, Sociétés, Cultures (Toulouse) ; Université Toulouse 2-Jean Jaurès [S.l.] : [s.n.] 2017 I5.7.4.THES10
Thèse
Titre Architecture et Urb-agriculture dans le contexte du paysage de Hanoi
Auteur physique Bui, Duy Duc Papillault, Rémi , Directeur de thèse ; Blanc, Françoise , Directeur de thèse
Auteur Collectivité École doctorale Temps, Espaces, Sociétés, Cultures (Toulouse) ; Université Toulouse 2-Jean Jaurès
Nom de l'éditeur [S.l.] : [s.n.]
Année de publication 2017
Cote I5.7.4.THES10
Résumé Hanoi, comme les autres villes asiatiques, est en train de faire face aux conséquences de l’urbanisation rapide. Les expériences des villes du monde nous montrent que l’agriculture urbaine est une solution efficace et durable pour les villes futures. Ce phénomène nous a donné une nouvelle façon de penser la ville qui n’est pas « non-agricole » comme les définitions traditionnelles. La transformation de l’agriculture urbaine à l’urb-agriculture, sera une nouvelle méthode de design des villes durables. Cette méthode de design doit être basée sur les ressources humaines et des connaissances de l’écologie urbaine. Actuellement à Hanoi, les espaces de micro agriculture urbaine s’installent spontanément et fonctionnent comme des activités d’auto alimentaire, de complément économique pour les foyers urbains. Pour développer durablement des espaces agricoles dans la ville de Hanoi, nous avons besoin de créer les systèmes complexes et bien connectés sur plusieurs échelles des espaces, en mettant en valeur des ressources naturelles et humaines qui sont les points fortes de la ville. Ensuite, dans la planification de Hanoï en 2030, la vision jusqu’à 2050, un des enjeux les plus importants est la structure de corridor et ceinture verte où se sont développés de façon équilibrée les éléments technologiques, historiques, culturels et naturels, vers l’image d’une ville verte. C’est la raison pour laquelle nous pensons à exploiter nos ressources et nos points forts d’une application du design de l’urb-agriculture pour cette structure verte. En effet, l’agriculture peut contribue directement au paysage, en créant l’image symbolique d’une ville verte. Cette méthode de design deviendra donc une solution raisonnable et réalisable pour Hanoï et les autres villes vietnamiennes.
Fermer Fermer
Thèse
Séoul : formations et transformations du centre ancien et du quartier de Gangnam Volume 2 SON, Seong-Tae LANCRET, Nathalie , Directeur de thèse ; CLEMENT, Pierre , Directeur de thèse Université Paris-Est ; Institut parisien de recherche architecture urbanistique société [S.l.] : [s.n.] 2017 I5.4.THES6(2)
Thèse
Titre Séoul : formations et transformations du centre ancien et du quartier de Gangnam
Titre de partie Volume 2
Auteur physique SON, Seong-Tae LANCRET, Nathalie , Directeur de thèse ; CLEMENT, Pierre , Directeur de thèse
Auteur Collectivité Université Paris-Est ; Institut parisien de recherche architecture urbanistique société
Nom de l'éditeur [S.l.] : [s.n.]
Année de publication 2017
Cote I5.4.THES6(2)
Résumé La ville de Séoul, capitale historique de la Corée du sud, se situe à l'Asie de l'Est. Elle fut développée d'une ville féodale à une métropole de manière dramatique à partir du début du XXe siècle en passant l'occupation japonaise du pays et la guerre de la Corée et le développement économique accéléré du pays depuis des années 1960. Il est connue que Séoul fut fondée et formée sous les traditions de construction et de gestion de ville de l'Asie de l'Est i.e. le modèle de capitale du Zhouli et la théorie du Fengshui, et celles de la Corée. Elle fut développée en métropole de manière dramatique et transformée de manière souvent radicale sous l'influence de Japon et de l'urbanisme moderne occidental, qui sont étrangers à la Corée. A propos de cette ville nous nous intéressons aux problèmes de la forme urbaine. Nous devrons y étudier l'entité réelle de la forme urbaine ancienne, les problèmes formels urbains qui proviendrait notamment du rencontre conflictuel entre les urbanismes historiques de l'Asie de l'Est et ceux étrangers. Dans cette étude nous voulons identifier les caractéristiques formelles urbaines de Séoul : celles historiques et transformation de celles dernières et formation de celles nouvelles éventuelles.
Fermer Fermer
Thèse
Séoul : formations et transformations du centre ancien et du quartier de Gangnam Volume 1 SON, Seong-Tae LANCRET, Nathalie , Directeur de thèse ; CLEMENT, Pierre , Directeur de thèse Université Paris-Est ; Institut parisien de recherche architecture urbanistique société [S.l.] : [s.n.] 2017 I5.4.THES6(1)
Thèse
Titre Séoul : formations et transformations du centre ancien et du quartier de Gangnam
Titre de partie Volume 1
Auteur physique SON, Seong-Tae LANCRET, Nathalie , Directeur de thèse ; CLEMENT, Pierre , Directeur de thèse
Auteur Collectivité Université Paris-Est ; Institut parisien de recherche architecture urbanistique société
Nom de l'éditeur [S.l.] : [s.n.]
Année de publication 2017
Cote I5.4.THES6(1)
Résumé La ville de Séoul, capitale historique de la Corée du sud, se situe à l'Asie de l'Est. Elle fut développée d'une ville féodale à une métropole de manière dramatique à partir du début du XXe siècle en passant l'occupation japonaise du pays et la guerre de la Corée et le développement économique accéléré du pays depuis des années 1960. Il est connue que Séoul fut fondée et formée sous les traditions de construction et de gestion de ville de l'Asie de l'Est i.e. le modèle de capitale du Zhouli et la théorie du Fengshui, et celles de la Corée. Elle fut développée en métropole de manière dramatique et transformée de manière souvent radicale sous l'influence de Japon et de l'urbanisme moderne occidental, qui sont étrangers à la Corée. A propos de cette ville nous nous intéressons aux problèmes de la forme urbaine. Nous devrons y étudier l'entité réelle de la forme urbaine ancienne, les problèmes formels urbains qui proviendrait notamment du rencontre conflictuel entre les urbanismes historiques de l'Asie de l'Est et ceux étrangers. Dans cette étude nous voulons identifier les caractéristiques formelles urbaines de Séoul : celles historiques et transformation de celles dernières et formation de celles nouvelles éventuelles.
Fermer Fermer
Thèse
Train à grande vitesse et projet d'urbanisation la mise en place de la ligne Taïpei-Kaohsiung à Taïwan Yeh, Ju-Ping Cadène, Philippe , Directeur de thèse Université Paris VII - Denis Diderot [S.l.] : [s.n.] 2007 I5.2.9.THES1
Thèse
Titre Train à grande vitesse et projet d'urbanisation la mise en place de la ligne Taïpei-Kaohsiung à Taïwan
Auteur physique Yeh, Ju-Ping Cadène, Philippe , Directeur de thèse
Auteur Collectivité Université Paris VII - Denis Diderot
Nom de l'éditeur [S.l.] : [s.n.]
Année de publication 2007
Cote I5.2.9.THES1
Résumé La thèse se compose de trois parties. La première partie présente l'arrière-plan du projet de TGV. On donne une vue sur le contexte géographique et l'histoire du développement de Taïwan. On complète les aspects démographiques et économiques par une brève présentation des institutions politiques et de leur évolution récente. La deuxième partie concerne la mise en place du projet de TGV. On retrace la chronique technique et politique d'une grande décision publique. On montre comment le gouvernement se trouve désarmé devant les problèmes budgétaires qui résultent de l'ampleur des investissements, ce qui le conduit à retenir l'option de la concession au secteur privé. Les choix concernant le contenu et le statut du projet influent sur l'aménagement des territoires, et ils s'inscrivent dans un processus plus général affectant l'ensemble de l'organisation sociale. Le TGV, objet emblématique, est à la fois un objet prétexte et un facteur réel du changement. La troisième partie est consacrée à la réalisation du TGV. On retrouve la vie mouvementée du couple formé par le partenariat public/privé. Un enjeu majeur correspond aux opérations d'aménagement autour des gares : moyen d'équilibrer les comptes d'investissement pour le concessionnaire, espérance de développement pour les collectivités, et perspective de spéculations faciles pour beaucoup. On constate une floraison de projets à l'initiative des collectivités territoriales. On peut douter que toutes ces initiatives produisent les mises en valeur espérées mais il reste toutefois un résultat certain : de nouvelles pratiques dans les procédures de l'urbanisation à Taïwan.
Fermer Fermer
Thèse
Le Tanji coréen, modèles et métamorphoses d'un défi urbain Kwon, Haeju PEDELAHORE, Christian , Directeur de thèse Université Paris-Est ; Ecole doctorale ville, transports et territoires ; Institut parisien de recherche architecture urbanistique société [S.l.] : [s.n.] 2017 I5.4.THES6
Thèse
Titre Le Tanji coréen, modèles et métamorphoses d'un défi urbain
Auteur physique Kwon, Haeju PEDELAHORE, Christian , Directeur de thèse
Auteur Collectivité Université Paris-Est ; Ecole doctorale ville, transports et territoires ; Institut parisien de recherche architecture urbanistique société
Nom de l'éditeur [S.l.] : [s.n.]
Année de publication 2017
Cote I5.4.THES6
Résumé Cette thèse est l’analyse morphologique sur la réalité urbaine (le paysage urbain) de Séoul, capitale de la Corée du Sud, concernant le grand ensemble coréen(les coréens les appellent souvent ap’at’ŭ ou ap’at’ŭ tanji , dénommé le « tanji » par l’éminente chercheuse Mme Valérie Gelézeau. Le tanji n’est pas le grand ensemble français, qui a plutôt servi de modèle suburbain pour l’extension de la ville, alors qu’il a été pleinement et abondamment appliqué en Corée en tant qu’outil de la recomposition et du réaménagement urbain, lors de la modernisation du pays après la guerre coréenne entre le sud et le nord. Les grands ensembles coréens pourraient faire penser à quelques HLM à Paris, mais en réalité les tanji de Séoul sont différents : ils ont conquit la ville entière, leur quantité n’est pas comparable avec celle de Paris, et leurs effets sont beaucoup plus graves. On les voit ainsi, souvent en plein cœur de la ville. Une autre particularité de ce tanji, qui est en outre un paradoxe, c’est que ce modèle occidental, qui a d’abord été reçu comme celui de la modernisation de la ville et de l’habitat, empêche Séoul de quitter le stade de ville pré-moderne. On peut trouver une explication à cette contradiction dans la relation entre la rue (espace public) et le tanji (espace collectif). Les tanji sont nombreux et partout dans la ville formant de grands blocs autonomes n’ouvrant aucune communication sur l’ « extérieur » et de ce fait interrompent l’évolution de la rue et le remembrement foncier moderne. En théorie, le tanji serait l’amalgame de deux mouvances différentes de l’architecture moderne, l’une de Le Corbusier, la ville contemporaine et l’autre d’Ebenezer Howard, la cité jardin. Quelles que soient leurs échelles, elles tiennent beaucoup à la nature telle que l’espace étendu vert et l’environnement agreste. En revanche, les deux modèles n’accordent pas une grande importance au rôle social de la rue. C’est en particulier le cas avec l’unité du voisinage , concept d’urbanisme américain, qui devient une pratique à appliquer directement au tanji. Et donc en ce sens, le tanji est considéré comme communauté très fermée socialement et formellement. La continuité urbaine n’est pas assurée. D’ailleurs, au-delà des tanji, le reste de la ville ne change pas beaucoup par rapport à la structure urbaine en comparaison de l’époque pré-moderne, et demeure encore chétif et défavorisé, parce que la modernisation urbaine ne s’est faite qu’avec la production de tanji principalement par des promoteurs privés soutenus par l’Etat. Cette réalité urbaine de Séoul nous conduit à introduire le terme d’« espace intermédiaire ». Cette thèse traite de cette notion : l’espace intermédiaire du tanji existe-il ? Comment est-il conçu ? Comment fonctionne-t-il dans la réalité urbaine de Séoul ? Est-il possible de trouver une voie d’amélioration de la continuité urbaine entre les deux tendances actuelles concernant le tanji: la « résidentialisation » et le « désenclavement ».
Fermer Fermer
Thèse
Pertinence d'une approche globale de la qualité architecturale dans l'optique de la construction d'un jugement critique raisonné DEHAN, Philippe VIOLEAU, Jean-Louis , Directeur de thèse Université Paris-Est ; Ecole doctorale ville, transports et territoires ; Architecture, culture et société (Paris) 2016 https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01524826/document
Thèse
Titre Pertinence d'une approche globale de la qualité architecturale dans l'optique de la construction d'un jugement critique raisonné
Auteur physique DEHAN, Philippe VIOLEAU, Jean-Louis , Directeur de thèse
Auteur Collectivité Université Paris-Est ; Ecole doctorale ville, transports et territoires ; Architecture, culture et société (Paris)
Année de publication 2016
Résumé Cherchant à répondre aux questions :1- Une définition unifiée de la qualité architecturale peut-elle encore exister ou doit-elle être modulée en fonction des programmes et des observateurs ?2.La qualité architecturale est-elle intemporelle ou varie-t-elle dans le temps, en fonction de valeurs de références ?3.La décomposition de la qualité architecturale en un corpus d’indicateurs permettant d’étayer le jugement permet-il de réduire voire de supprimer la « boîte noire » de la qualité, en particulier de sa valeur d’art habituellement réservée aux initiés ?Ma thèse sur travaux s'appuie sur mes trois livres publiés antérieurement ("Jean Ginsberg", "L'Habitat des personnes âgées" et "Qualité architecturale et innovation") et sur mon expérience d'enseignant et de constructeur pour explorer la pertinence des approches qualitatives en interrogeant aussi l’actualité du triptyque vitruvien, les théories anciennes, les doctrines et pratiques contemporaines. / Seeking to answer the questions:1- A unified definition of architectural quality can it still exist or should it be modulated according programs and observers?2.Is architectural quality timeless or does it vary over time, depending on reference values?3.Does the decomposition of architectural quality in a set of indicators to substantiate the judgment allows to reduce or even eliminate the "black box" of quality, especially its art value usually reserved for specialists ?My thesis is based on my previously published three books ( "Jean Ginsberg", "The Habitat of the elderly" and "Architectural quality and innovation") and my teaching experience and builder to explore the relevance of qualitative approaches also exploring lhe actuality of Vitruvian triptych, old theories, contemporary doctrines and practices
Ressource en ligne https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01524826/document
Fermer Fermer